More From Francisco De la Barra

Jun Lin | 2013 By Francisco De la Barra
Paperback: $14.52
Prints in 3-5 business days
CONTES D’AMOUR, DE FOLIE ET DE MORT Ce projet est l’histoire d’une vie interrompue. J’étais un nouveau venu à Montréal, une ville réputée... More > pour être tranquille et sécuritaire. À cette époque, il s’est passé un assassinat qui m’a beaucoup choqué. Lorsque j’ai été exposé à la nouvelle, j’ai voulu en connaitre un peu plus sur l’histoire de l’assassin et de la victime. Le meurtrier et la victime appartenaient à une génération plus jeune que la mienne, étaient des gens très assidus aux réseaux sociaux où ils publiaient constamment des photos d’eux, ce qui m’a permis d’obtenir des images pour ce projet. Au début, je me suis intéressé aux deux protagonistes, et peu à peu mon intérêt s’est concentré sur la victime. Le meurtrier s’est avéré être un déséquilibré avec qui il est impossible de faire preuve d’empathie. Je n’étais pas en mesure de m’identifier avec la victime, mais son histoire m’a fait penser à mon statut en tant qu’étranger, dans un nouveau pays.< Less
Camisa de Fuerza | 2012 By Francisco De la Barra
Paperback: $14.99
Prints in 3-5 business days
Ce projet vise à intégrer différents éléments, certaines situations personnelles et d’autres qui se passaient autour de moi. Le projet a débuté... More > en 2008 lors de la crise économique, aussi connue comme la Grande Récession. Mon projet est né d’une image que j’ai trouvée de Dick Fuld, un dirigeant de la banque Lehman Brothers, qui était protagoniste de la grande crise financière. Différents médias identifiaient Fuld comme l’un des principaux coupables de la crise financière de 2008. Dans cet exercice, je me sers du portrait de quelqu’un d’autre comme moyen d’expression de mes propres sentiments d’incertitude et d’anxiété, face à quelque chose d’inconnu et qui me semblait une crise morale et idéologique profonde du capitalisme. L’idée derrière cette utilisation était de ne diaboliser personne mais plutôt d’utiliser son image pour exprimer sa fragilité et ma fragilité.< Less
Victoria | 2011 By Francisco De la Barra
Paperback: $14.56
Prints in 3-5 business days
The Individual In each portrait I have not painted a person, but a community. This is why in each depiction appear multiple aspects of the life in Villa Victoria. Some of the subjects that surface... More > frequently are: city life, solidarity, joy, sadness, pride, fear, conflict, music, pain, celebration, and diversity. The Community I saw a lot of nostalgia for the island, the life back there in comparison with the life right here. The neighbors are very attached to their land, the land which they left, or the land that they inhabit in the South End. The Materials The materials that I used were selected for specific reasons. I used spices because they refer to culture; clay because it comes from the Land; and ashes because they make reference to ancestors.< Less
Recent Work May 2009 By Francisco De la Barra
eBook (PDF): $0.00
No description supplied

Top 10 This Week

see more >
 
2
 
 
3
 
 
4
 
 
 
 
 
 
 
 
10